COALITION ANTI VIVISECTION Index du Forum


 FORUM DE LA COALITION ANTI VIVISECTION 
Ce forum est verrouillé !
Nouveau forum: http://forum.cav.asso.fr
Notre site internet: http://cav.asso.fr
Prémarine et la souffrance des chevaux

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    COALITION ANTI VIVISECTION Index du Forum -> L'EXPÉRIMENTATION ANIMALE -> Les lobbies de la santé -> Victimes de l'industrie médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
catchepr
Militant CAV
Militant CAV

Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2008
Messages: 140
Localisation: gare de l'est

MessagePosté le: Dim 12 Juil 2009 - 13:58    Sujet du message: Prémarine et la souffrance des chevaux Répondre en citant





 
De nombreuses femmes, dès qu’elles atteignent la quarantaine, se font prescrirent des hormones. La ménopause est devenue une maladie nécessitant un remède. Les laboratoires pharmaceutiques ont médicalisé abusivement ce stade naturel de la vie d’une femme. Pourtant, de plus en plus d’études scientifiques confirment que Prémarine, le traitement hormonal le plus vendue en Amérique du Nord, est toxique et dangereux. Il est une source de souffrance pour les femmes mais aussi pour les chevaux.


UN DOSSIER DE MARJOLAINE JOLICOEUR -
(Bulletin AHIMSA, automne 2002)


Plus de 22 millions de femmes, dans 100 pays, prennent Prémarine ( Prempro, Premphase ou Prempac). C’est le troisième médicament le plus prescrit au monde, après Tylenol. Prémarine, que l’on dit de source "naturelle" provient d’urine de juments enceintes. A coup de publicité agressive et d’études scientifiques tronquées, son fabriquant le laboratoire pharmaceutique Wyeth-Ayerst ramasse plus de 2,07 milliards $US en profits, ce qui fait de Prémarine son meilleur vendeur.
Depuis des décennies, on conseille aux femmes en bonne santé de recourir à l’hormonothérapie pour divers symptômes reliés à la ménopause et à titre préventif pour l’ostéoporose, les maladies cardiaques et même la maladie d’Alzheimer. Maintenant de nombreuses études confirment plutôt que Prémarine ,vendu comme un produit miraculeux, est en réalité toxique et comporte des effets secondaires graves à court et à long terme.
Women’s Health Initiative - cette vaste étude sur l’hormonothérapie , financée par la National Heart Lung and Blood Institut se termina à l’été 2002, trois ans avant la date prévue. Fait rare, on a interrompu prématurément l’essai clinique après avoir constaté que le seuil de risque du cancer du sein établi avant de lancer le projet avait été outrepassé. On a également observé un risque accru de maladies du coeur par rapport au groupe placebo. Les participantes - 16 000 américaines ménopausées en bonne santé ayant leur utérus, âgées entre 50 et 79 ans - eurent soit un placebo, soit un comprimé quotidien contenant une dose d’oestrogènes conjugés équins et une dose d’acétate de médroxyprogestérone (progestines) de marque Prempro , pendant une période moyenne de 5,2 années.
Citation:

L’hormonothérapie augmenta de 41% les risques d’accidents cérébrovasculaires et les thromboses, de 29% les crises cardiaques, de 22% les maladies cardiovasculaires, de 26% le cancer du sein et dans les cas des caillots, il doubla.


Pour les maladies cardiaques, le risque commenca dès la première année, augmenta la deuxième année et se maintient durant toute la période de l’étude. Pour les thromboembolies, les risques furent quatre fois plus élevés les deux premières années puis doublèrent les années suivantes.



 
Heart and Estrogen/Progestin Replacement Study ( 2000 ) - cette étude contrôlée par placebo et menée chez des femmes possédant des antécédents de maladies cardiaques a révélé que le traitement aux oestrogènes/progestines administré sur une période de quatre ans n’avait produit aucun effet bénéfique. Un nombre supérieur de crises cardiaques et de décès a été enregistré chez les participantes au cours de la première année. Nurses Health Study - les résultats de cette étude où plus de 112 700 femmes ont été suivies pendant 24 ans furent publiés dans le New England Journal of Medecine en juin l995. Le risque de contracter un cancer du sein était 46% plus élevé chez les femmes utilisant l’oestrogène seul (sans progestines ) durant plus de cinq ans.

The Women’s Estrogen for Stroke Trial (National Cancer Institute 2001) - menée auprès de 664 femmes en préménopause, conclua qu’il n’y avait aucune diminution des risques d’accidents vasculaires cérébraux et de décès ou d’incidents coronariens à la suite d’une prise d’oestrogène ou d’un placebo administré pendant 2,8 années. Les risques d’accidents vasculaires cérébraux au cours des six premiers mois furent plus élevés chez les femmes ayant pris des hormones.

Journal of the American Medical Association (2002) a publié une étude où les femmes traitées avec Prémarine voyaient doubler leur risque de développer un cancer des ovaires. Ce risque persiste pendant cinq ans après l’arrêt de l’oestrogène.
D’autres études ont démontré une augmentation de 50% des chirurgies pour les problèmes de vésicule biliaire chez les femmes prenant Prémarine.
Pourquoi toutes ces années d’attente avant d’avertir les femmes des dangers de l’hormonothérapie? Comment expliquer que l’information sur les effets toxiques de Prémarine n’a pas circuler dans les medias, chez les médecins?

MARKETING DES LABORATOIRES PHARMACEUTIQUES En 1942 , aux Etats-Unis, les premières prescriptions d’hormones commencent à se donner aux femmes. Grâce à une publicité bien orchestrée de Ayerst-Weyth, Prémarine fut vendu comme une sorte de fontaine de Jouvence pour une éternelle jeunesse . Quelques années plus tard, un gynécologue américain Robert A. Wilson, dans son très médiatisé livre "Feminine ForeverForever" (Féminine pour toujours) vanta les mérites de Prémarine, capable de transformer radicalement les femmes ménopausées "ces vieilles sorcières désséchées, capricieuses et sans attrait sexuel". Cette forme de misogynie a toujours cours même à notre époque. Shintaro Ishihara, gouverneur de Tokyo déclarait récemment devant l’assemblée régionale de cette ville que lorsqu’elles ont passé l’âge de la reproduction les femmes âgées sont " un fardeau inutile et nuisible qui devrait cesser de vivre. Si on les compare à d’autres créatures, ne sont rien d’autre qu’une présence oppressive". Humour noir japonais ou pauvre macho ayant trop bu de sake? Il n’en demeure pas moins que la vieillesse est souvent imaginée comme une maladie honteuse, une prémisse à la déchéance, à l’ostéoporose, aux rhumatismes, une descente douloureuse vers la mort, un naufrage ,une tragédie absolue où la femme tombe en ruine. Cette peur panique de vieillir fait partie intégrante du marketing des laboratoires pharmaceutiques.
Pourquoi ne parle-t-on jamais de la sagesse des femmes âgées, de l’approfondissement de la conscience spirituelle et de la découverte de son véritable Soi lorsqu’une autre étape de la vie commence? La femme n’a-t-elle une valeur que lorsqu’elle est féconde? N’est-elle qu’un objet sexuel?


LA MÉNOPAUSE, UNE CARENCE EN OESTROGÈNES?
Le mythe propagé par les laboratoires pharmaceutiques et la médecine officielle veut qu’une carence en oestrogènes soit la cause principale de la ménopause.. Chez la plupart des femmes ménopausées, le niveau d’oestrogènes est au dessous de celui nécessaire à la grossesse, mais suffisant pour les autres fonctions normales de l’organisme. L’hypothèse de la carence oestrogénique comme explication de certains symptômes de la ménopause n’est donc pas corroborée par les faits. Dans cette phase transitoire, c’est plutôt un nouvel équilibre qui se met en place.
Un grand nombre de femmes éprouvant des symptômes désagréables à cette époque de leur vie souffrent plutôt d’une dominance en oestrogène et d’un manque de progestérone. Cette hormone assure l’équilibre hormonal en neutralisant les effets d’une surcharge d’oestrogène. Alors que la progestérone chute à un niveau proche de zéro à la ménopause, les oestrogènes ne perdent que de 40 à 60% de leur synthèse. On a constaté que dès l’âge de 35 ans environ, la progestérone n’est plus synthétisée en quantité suffisante . Elle n’a donc plus la possibilité de faire face à certains effets négatifs des oestrogènes. Ces deux hormones étroitement interdépendantes travaillent ensemble et leur équilibre est primordial. L’oestrogène stimule les cellules des seins alors que la progestérone protège des kystes aux seins; l’oestrogène interfère avec l’hormone de la thyroïde alors que la progestérone en facilite l’action ; l’oestrogène accroît le risque de cancer de l’endomètre et du sein alors que la progestérone en réduit le risque .
Il est tout à fait aberrant de constater que des femmes ayant une dominance en oestrogènes se font prescrire du Prémarine, leur donnant ainsi encore plus d’oestrogènes et déséquilibrant encore plus leur système hormonal. Les humains ne peuvent convertir ces hormones de source animale puisqu’elles ne sont pas des copies exactes que celles que notre corps produit. Y ajouter des progestines - de l’acétate de médroxyprogestérone - ne sera d’aucune aide, puisque cette progestérone n’est pas bio-identique, c’est-à-dire qu’elle n’a pas la même structure moléculaire que la progestérone humaine. Les progestines, des imposteurs hormonaux non bio-identiques, font décroître les niveaux naturels de progestérone dans notre organisme et peuvent avoir des effets secondaires graves: trombophlébites, apparition de poils au visage, dépression, malaises au foie, urticaire,rétention d’eau, épilepsie, migraines, asthme, troubles cardiaques ou rénaux, pertes sanguines, lésions cervicales, nausée , insomnie ou changements de poids.



 
POLLUTION D’OESTROGÈNES Cette théorie d’une déficience oestrogénique s’avère encore plus absurde lorsqu’on se rend compte que plusieurs femmes ont des problèmes de santé à un âge où leurs niveaux d’oestrogènes s'avèrent normaux. Jusqu’à 60% des femmes dans les pays industrialisés souffrent du syndrome prémenstruel, syndrome ressemblant à certains symptômes reliés à la ménopause - gain de poids, ballonnements ,dépression, fatigue, irritabilité, migraines, douleurs aux seins, etc. - . Plusieurs facteurs influencent notre fragile équilibre hormonal, dont la pollution de l’environnement.
Au cours des cinquantes dernières années, 80 000 produits chimiques ont été introduits dans l’environnement. Plus de 50 millions de kilogrammes d’herbicides, d’insecticides et de fongicides s’utilisent chaque année au Canada . Ces produits chimiques comme les polychlorobiphényles (PCB) les dioxines, les furanes ou des métaux lourds comme le plomb, le mercure et le cadmium deviennent une source de xénoestrogènes , des perturbateurs du système endocrinien.
Le système endocrinien comprend les ovaires, les testicules, les glandes thyroïde, parathyroïdes et surrénales, l’hypophyse, l’épiphyse et le pancréas. Les hormones, sécrétées par ces glandes, fonctionnent selon un synchronisme extrèmement précis et subissent des influences réciproques, aux interactions très complexes.
Ces imposteurs hormonaux provenant de la pollution environnementale ou de notre alimentation ont des conséquences néfastes même à de très faibles concentrations. Ils peuvent empêcher les hormones naturelles de s’associer aux récepteurs des cellules et modifier leur production. Les xénoestrogènes imitent nos hormones naturelles ou au contraire bloquent l’activité de certaines hormones, émettant de faux messages. Les conséquences potentielles de ces effets sur le système endocrinien varient: altérations des fonctions de reproduction, du sytème immunitaire, perturbation de la fonction thyroïdienne, augmentation de fréquence de certaines tumeurs, cancers des testicules, du sein ou endométriose. Selon Micheline O’Shaughnessy, recherchiste spécialisée dans le domaine de l’hormonothérapie, l’effet des xénoestrogènes entravent la division cellulaire et le développement du cerveau:" Les difformités congénitales continuent de se multiplier. "Les cancers de la prostate et des testicules ont triplé dans les derniers 50 ans. Les désordres neurologiques, y compris les défauts dans le développement du cerveau chez les enfants, sont presqu’une épidémie. On croit que les xénoestrogènes seraient impliqués dans 30 à 80% des cancers du sein, des ovaires et de l'utérus"


PISTES DE SOLUTION POUR L’ÉQUILIBRE HORMONAL
Ces imposteurs hormonaux contribuent à maintenir les femmes - mais aussi les hommes - dans un état chronique d’excès d’oestrogènes . Outre l’eau contaminée par les contraceptifs et les pilules hormonales, la principale source par voie orale de xénoestrogènes se retrouve dans les graisses animales, la viande, les oeufs et les produits laitiers. Les produits animaux, incluant les poissons, contiennent les plus hauts pourcentages de résidus de pesticides, de dioxine et de métaux lourds. De plus, les animaux recoivent fréquemment des substances oestrogéniques dans le but de les engraisser. Les humains consommant ces produits animaux ont eux aussi une accumulation de xénoestrogènes dans leurs tissus graisseux ainsi que dans leurs seins, leur cerveau et leur foie. Ces imposteurs hormonaux ne sont ni biodégradables, ni facilement excrétés.
Afin de se protéger contre cet océan toxique de xénoestrogènes dans lequel nous baignons et aussi pour passer en douceur cette phase transitoire de la ménopause, il existe heureusement des pistes de solution. La modification de notre alimentation est essentielle :" un grand nombre de tests ont démontré que si vous pouvez inciter les femmes à abandonner leur régime riche en protéines animales pour se mettre à un régime à base de plantes, leurs symptômes de ménopause disparaîtront ou, tout au moins, diminueront considérablement. Les femmes feraient bien de se mettre à un régime végétarien et d’équilibrer leurs hormones avec de la progestérone" (Dr. John Lee, médecin)

En plus d’une alimentation végétarienne/végétalienne avec végétaux et céréales de culture biologique, il faudra penser à l’élimination de l’alcool , de la cigarette et du sucre blanc. Aux vitamines B -C -E, à l’acupuncture, à l’homéopathie, le yoga ou la méditation.
Il est important d’avoir un foie en santé. Le jus de betterave est un excellent moyen de nettoyer le foie tout comme le jus d’un citron dans un peu d’eau. A court terme, la racine de pissentlit, le chardon Marie, la bardane et l’artichaut contribuent au bon fonctionnement du foie.
Les glandes thyroïde et surrénales sont intimement liés; pour les soutenir, les vitamines du groupe B et des plantes comme le ginseng et la réglisse .Les algues demeurent une excellente source d’iode pour la thyroïde. La spiruline est très riche en vitamines du groupe B, en fer, en zinc, en calcium, en magnésium, en béta-carotène et en protéines.

Pour les bouffées de chaleur, l’actée à grappe noire, le trèfle rouge,l’angélique,la sauge, le dong quai et la réglisse peuvent s’avérer utiles tout comme l’huile d’onagre. Une étude rapporte qu’avec l000 mg par jour de vitamine C, après un mois, 53% des bouffées de chaleur furent soulagées.
La consommation d’hormones végétales , les phytoestrogènes est aussi conseillée. Ces substances, semblables aux hormones sécrétées par le corps humain, se classent en trois groupes, les isoflavones, les lignanes, les flavones. Les premières se retrouvent en quantité appréciable dans le soja et ses dérivés - tofu, lait, yogourt - les légumineuses, la luzerne et le jus de raisin. Les lignanes dans les céréales, les fruits, les légumes,les graines de lin et les flavones dans le thé, le persil, le thym, l’oignon et la pomme. A l’inverse des xénoestrogènes, de par leur structure chimique, les phytoestrogènes ne s’accumulent pas dans les tissus graisseux. Leur forme semblable à celle de l’oestrogène humain leur permet de s’adapter aux récepteurs oestrogéniques. Si trop d’hormones sexuelles sont présentes dans l’organisme, les phytoestrogènes bloquent partiellement leur effet négatif; s’il y a déficience, ils comblent en partie les besoins. L’année dernière, le Collège américain d’obstétriciens et gynécologues a reconnu l’efficacité des isoflavones de soya dans le traitement des bouffées de chaleur de la ménopause. Cependant, certains s’alarmaient que les isoflavones de soya favorisent les cancers du sein. Selon Petra Peeters, de l’Université d’Utrecht, Pays-Bas, qui a revu l’ensemble des études sur le sujet"ces craintes ne sont pas fondées et les isoflavones de soya sont sans danger" (European conference on nutrition and cancer - juin 2001) .
Notre système hormonal peut aussi grandement profiter de l’application d’une crème de progestérone bi-identique, dérivée du soya ou de l’igname sauvage. Tant pour le syndrome prémenstruel que pour les symptômes de la ménopause, elle aura un effet positif sur une prédominance oestrogénique. Elle sert aussi à l’équilibre homonal de l’homme. Il est important d’utiliser une crème ayant été transformée en une substance active pour notre corps, car aucune plante, à l’état naturel, ne produit d’hormones humaines. Une crème à la progestérone bio-identique, devrait contenir au moins 450 à 500 mg de progestérone par once. Cette progestérone est le résultat d’une transformation de la diogénine et qui a la même structure moléculaire que la celle produite par l’organisme humain. A l’inverse des progestines ( progestérone synthétique) produites par les compagnies pharmaceutiques, la progestérone bio-identique n’a pas d’effet secondaire .
Certaines crèmes à l’igname sauvage vendue dans les magasins de produits naturels contiennent un extrait non transformé, de la diogénine, des phytoestrogènes et non de la progestérone. Malgré tout, certaines femmes trouvent que ces crèmes fonctionnent pour le syndrome prémenstruel et les chaleurs.


LA FIN DU MENSONGE PRÉMARINE?
à la publication des résultats de la Women’s Health Intitiative ,les ventes de Prempro ont chuté de 30% et celles de Prémarin de l5%. Les actions de Ayerst perdirent plus de 50% de leur valeur à la Bourse . Pour faire face à cette dégringolade, le laboratoire pharmaceutique fit parvenir à plus de 500,000 médecins une lettre les encourageant à continuer de prescrire l’hormonothérapie. Mais à présent, à l’inverse de ce qu’il a toujours proclamé, le laboratoire Ayerst ne recommande plus ses hormones sur une longue période à titre préventif. Légalement, il doit de plus faire face à un recours collectif de la part de consommatrices de Pempro.
Depuis plusieurs années, Ayerst fait un lobbying intensif auprès du Congrès américain, des groupes de femmes et dépense des millions en publicité dans les revues féminines ainsi que médicales. Il paye ,chaque année, plus de l2 millions$ US la firme de relations publiques américaine Burston/Marstellar, pour contrer les accusations des organismes de défense des animaux l’accusant de cruauté envers les juments enceintes. .
Les femmes doivent savoir la façon dont est fabriqué Prémarine et de son lien cruel à des millions de chevaux depuis sa mise en circulation, en l942. Il est plus que temps que Prémarine fasse l’objet d’un vaste boycott. L’esclavage , le martyre, la souffrance et le massacre de juments perpétuellement enceintes n’apporteront jamais la santé véritable aux femmes : "Nous ne sommes pas spirituellement déconnectés des médicaments que nous prenons ou de la douleur et de la souffrance qui vont avec leur fabrication" (Alice Walker, écrivaine )

Pour plus d’informations sur des alternatives naturelles à la ménopause et sur la progestérone bio-identique: CLAIRE LAFLAMME -(514) 521-3641   


PRÉMARINE ET LA SOUFFRANCE DES CHEVAUX


Afin de récolter leur précieuse urine pour la fabrication de Prémarine ( ou de Prempro) plus de 75 000 juments vivent enfermées dans des fermes aux États-Unis, dans le North Dakota . Mais c’est surtout au Canada que ces fermes d’élevage existent. Le Manitoba est la capitale mondiale du pipi d’oestrogènes avec plus de l8 267 juments. Une ferme moyenne abrite environ 75 juments. Confinées dans de minuscules stalles obscures, attachées par le cou, les juments ont l’urètre relié à un tube qui entraîne directement leur urine à couler dans une poche puis dans un conteneur situé devant la stalle. L’urine est ensuite expédiée aux laboratoires pharmaceutiques de Wyeth-Ayerst à Montréal ou à New-York. Les appareils de contention d’urine sont harnachés aux membres postérieurs des animaux et provoquent de vives douleurs à leurs flancs meurtris. A cause du tuyau inséré en permanence pour récolter l’urine, plusieurs juments développent des infections urinaires Elles peuvent à peine bouger et se coucher confortablement. Leurs pattes se couvrent d’oedèmes et d’arthrite.

L’urine d’une jument privée d’eau contient un niveau plus élevé d’estrogènes. Les fermiers étant payés sur la base d’une forte concentration , on empêche les juments de boire à leur soif. Il n’est pas rare de voir des juments se ruer et tenter d’atteindre l’eau afin d’étancher leur immense soif. Ce manque d’eau les met dans un état de stress quasi permanent et amène de graves désordres aux reins et au foie.
Sur les 11 mois que dure leur gestation, les juments en passent 6 ou 7 dans des conditions effroyables et douloureuses. A l’approche de leur accouchement, quand leur taux d’estrogène est bas, elles sont mises dans les champs , mais le répit est bref. A nouveau enceintes, elles reprennent leur place de machines-Prémarine et leur calvaire peut durer une douzaine d’années.



 
Prémarine alimente le marché de la viande chevaline et en renouvelle les "stocks". Plus de 70 000 poulains Prémarine naissent chaque année. Ils sont sevrés prématurément vers 2 ou 3 mois alors que la plupart de ceux élevés dans des conditions convenables restent avec leur mère au moins 6 mois. Les juments et les poulains émettent des sons de désespoir, des cris sourds suite à cette séparation brutale. On conduit les petits dans des parcs d’engraissement puis ils prennent le chemin de l’abattoir. Certains d’entre eux peuvent être envoyés vivant dans divers pays du monde, tel le Japon, gardés pour la reproduction ou devenir à leur tour des machines-Prémarine. Les juments trop vieilles ou devenues stériles prennent elles aussi le chemin de l’abattoir. Les petits séparés de leur mère se retrouvent chargés pêle mêle au milieu de chevaux adultes. Leur ultime voyage vers l’horreur de l’abattoir dure deux ou trois jours. Dans ces convois de la honte, les chevaux n’ont droit à aucune eau ou nourriture et les camions de chargement laissent entrer la chaleur humide ou le froid glacial. Il est facile d’imaginer la détresse, l’anxiété et la panique de ces pauvres animaux. Plusieurs d’entre eux meurent pendant le transport ou arrivent à l’abattoir tremblant, fiévreux et gravement malades.
Prémarine n’est pas l’unique pourvoyeur de la chair chevaline au Canada. Plus de l00,000 chevaux venant des Etats-Unis finissent leur vie dans un abattoir canadien. Il y a quatre grands abattoirs de chevaux au Canada dont deux au Québec qui tuent plus de l 000 chevaux par semaine. Ces chevaux américains proviennent en partie de l’industrie de la course, de chevaux trop vieux, blessés ou trop malades pour courir.( Notons que le tiers des chevaux abattus au Etats-Unis et au Canada sont de vieux chevaux de course.) La viande de cheval entre dans la composition de la nourriture pour chien , sert pour les animaux de zoos ainsi que pour ceux des fermes d’élevage de fourrure.
On exporte plus de l4.5 millions de kilos de viande de cheval par année et l’industrie compte encore augmenter ses ventes. Le Japon est devenu le plus grand importateur de viande chevaline et la France en achète aussi de grandes quantités. Les français ont consommé ,en 2001, plus de l.3 millions de tonnes de viande de cheval.


QUE POUVONS-NOUS FAIRE CONTRE CE MASSACRE?  
A boycotter: Prémarine est fabriqué par Wyeth-Ayerst qui appartient à American Home Products. En plus de produire une vaste gamme de vaccins et aussi ironiquement plusieurs produits pour soigner les chevaux, la multinationale commercialise : Advil, Anacin, Caltrate plus (supplément de calcium), Centrum (vitamines) Denorex shampoo, Dimetap (sirop pour la toux) Preparation H (fait avec du gras de requin) Robitussin (sirop pour la toux) Chef Boyardee, PAM, Dristan, Ambesol.

Prémarine n’a rien de "naturel". Il est une source de torture pour des milliers de juments enceintes, pour leurs petits et s’avère toxique pour les femmes qui en prennent.
QUELQUES FAITS SUR L’OSTÉOPOROSE
  

    Les végétarien(nes) ont , dans leur ensemble, des os mieux minéralisés que les personnes qui consomment des produits animaux. Dans les années 80, une étude faite sur 2 000 femmes concluait que les femmes végétariennes - certaines depuis plus de 20 ans - avaient en moyenne une perte de densité osseuse mesurable de 18% alors que les femmes mangeant de la viande avaient une perte de densité mesurable de 35%. Une autre étude publiée dans le Journal of the American Dietetic Association (l980) démontrait que les végétarien(nes) quand ils/elles atteignent l’âge de 70-80 ans ont une plus grande densité osseuse que les ceux et celles qui mangent de la viande et qui sont 20 ans plus jeunes.

    L’ostéoporose est un problème de santé majeur. Environ un tiers des femmes nord-américaines de plus de 65 ans en sont affectées. La progestérone naturelle paraît plus importante pour la prévention et le traitement de l’ostéoporose que l’approche médicale basée sur l’oestrogène, les produits laitiers, les Tums et les ordonnances de calcium" Dr. Zoltan Rona, médecin, Canadian Journal of Health and Nutrition   

    LIENS
    Premarin : une Prescription pour la Cruauté
    http://www.reseaulibre.net/rage/premarin.html

    ATTENTION!!!
    AU DHEA, FAUX MÉDICAMENT NATUREL " MÉLATONINE
    http://www.reseaulibre.net/rage/melatonine.html

    MÉNOPAUSE : ATTENTION AUX ORDONNANCES MÉDICALES !
    http://www.reseaulibre.net/rage/menopause.html

    Exposing the Cruel Realities Behind The Menopause Drug Premarin
    Exposition de la triste réalité des juments pour la prémarine
    http://www.friendsofanimals.org/pmu/pmu1.htm

    Pour en savoir plus, sur la cruauté des juments,
    lire: "Pitié pour les Chevaux" à cette adresse:
    http://protectionanimale.com/chevaux.htm
     


    _________________
    peace, unity, love and having fun and phoque bb
    Revenir en haut
    Yahoo Messenger MSN
    Publicité






    MessagePosté le: Dim 12 Juil 2009 - 13:58    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    COALITION ANTI VIVISECTION Index du Forum -> L'EXPÉRIMENTATION ANIMALE -> Les lobbies de la santé -> Victimes de l'industrie médicale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers:  

    Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    FSGreen phpBB Template by SkaidonDesigns
    Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
    Traduction par : phpBB-fr.com